Du grabuge à l’Est

Les plateformes de financement participatif sont souvent de bons endroits pour trouver quelques pépites de jeu de plateau que vous n’auriez jamais pu vous procurer autrement…ou simplement recevoir un “blockbuster” (à l’échelle du jeu de plateau, évidemment) avant tout le monde avec moult bonus pour parader en soirée.

Jamey Stonemaier, un auteur de jeu, est un habitué du genre participatif et dirige ses projets avec une parfaite maîtrise, délivrant de superbes jeux en temps
en temps et en heure, ce qui est une chose rare dans ce monde et, dernièrement, il a fait parler beaucoup de lui avec son dernier né : Scythe.

Scythe illustration

A l’aube d’une nouvelle ère succédant une guerre totale et sans merci qui opposa les différents pays du monde, vous êtes nommé à la tête d’une de ces civilisations. Voyant les terres vierges et désolées qui s’étendent à perte de vue devant vous, vous discernez le plein potentiel de votre situation. Peut-être choisirez-vous d’aller fouiller les ruines encore fumantes de “l’Usine” qui se dresse à l’horizon et d’y extraire les moyens dont vous aurez besoin pour asseoir votre domination ? Ou bien déciderez-vous de développer votre nation en la rendant plus prospère que jamais ? Ou encore irez-vous à la rencontre du peuple pour montrer vos bonnes intentions ou mieux les exploiter ?

Scythe illustration

Avant même d’ouvrir la boîte, ce qui marque dans Scythe, c’est le graphisme. On peut ne pas aimer, mais on voit tout de suite le soin qui a été apporté au jeu et à ses illustrations. Puis, en ouvrant la boîte, on trouve le matériel: des pions, des figurines, des ressources, des cadrans… La boîte est remplie et on se demande bien dans quelle galère on s’est embarqué.

Puis vient la découverte du jeu et, là, on se rend compte à quel point ce jeu a été bien pensé et qu’il n’est en rien complexe à jouer. Tout fonctionne par une iconographie intelligente et cohérente et le tour d’un joueur n’excède pas les 2 minutes grâce à la simplicité des actions possibles. Cela rend le jeu dynamique et prenant et on ne voit pas le temps passer.

Scythe partie

Le but du jeu est d’amasser le plus de richesse. Pour cela, l’accomplissement d’objectifs, la conquête de territoire et l’exploitation seront au cœur de votre stratégie. Le jeu vous permet de vous développer dans n’importe quelle direction. Libre à vous de faire les bons choix afin d’être la nation la plus prospère à la fin de la partie. Il existe de nombreuses façons de gagner des pièces (tout est converti en pièces à la fin de la partie) et aucune stratégie n’est plus bête qu’une autre.

Ce n’est pas un jeu qui sort des sentiers battus, que ce soit en termes de mécanismes ou d’immersion, mais tout a été fait avec tellement de soins que l’expérience de jeu est très plaisante. L’iconographie cohérente et détaillée, la qualité des différents composants, le soin apporté aux petites histoires accompagnant les cartes rencontres, les mécanismes bien utilisés… tout est fait pour que l’on veuille s’investir dans le jeu et utiliser nos méninges pour la gloire de notre nation.

Scythe boite

Scythe est souvent présenté comme un 4X, à savoir un jeu dans lequel on va explorer, s’étendre, exploiter et, enfin, exterminer ses ennemis (eXplore, eXpand, eXploit, eXterminate). Sans être fausse, cette dénomination pourrait vous tromper et, potentiellement, vous faire passer à côté d’un excellent jeu.

C’est avant tout un jeu de gestion, dans lequel vous allez devoir optimiser vos actions pour gagner et dépenser vos ressources de la manière la plus intelligente possible tout en vous positionnant intelligemment sur le plateau en fonction des objectifs que vous souhaiterez accomplir. Ce n’est pas tant un jeu d’affrontement qu’un jeu de dissuasion où il faut pouvoir intimider suffisamment l’adversaire pour qu’il ne vous attaque pas.

C’est donc un excellent jeu de gestion avec des mécanismes de 4X, pour des parties s’étalant sur environ 120 minutes. Sa beauté et sa rejouabilité vous permettront d’y jouer et y rejouer avec plaisir et il faudra bien user le plateau avant de commencer à s’ennuyer avec.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *