Seul au monde

Bonjour, je me présente, Vendredi, seul habitant civilisé d’une « île » perdue je ne sais trop où, mais bon, on s’en fiche un peu.

Je menais une vie paisible, chassant, pêchant, me reposant. Je n’étais pas embêté.
Jusqu’à ce malheureux jour où, au détour d’une promenade matinale sur la plage, je tombe sur un corps inanimé. Ayant bon cœur, d’autres me diront « trop bon, trop con », je me rends compte que l’homme, victime d’un naufrage c’est évident, est toujours vivant.

Aucun problème, je le transporte à mon campement, et je m’occupe de lui. Grossière erreur.

Et le voila, un certain monsieur Robinson qui vient s’incruster. Au début, je l’aide, mais très vite ma vie tranquille et paisible se transforme en véritable enfer…. Ce dernier se plaint tout le temps, rien ne va, sa patrie lui manque, ce que je m’embête à chasser et pêcher n’est pas assez bon, les moustiques le piquent, etc…

Il me faut un plan, un vrai, pour m’en débarrasser. Étant toujours une âme charitable, je me décide à tenter de l’aguerrir.
Mais la route est longue, et il faut avouer que ce Robinson a deux mains gauches et est quand un même un bel empaffé !!!

Onirim. Un grand jeu « solo ». Mais pas le seul. J’ai découvert cette année Vendredi. Comme je suis plutôt un type asocial et que je n’ai pas vraiment d’amis, j’ai décidé de tenter le coup, et grand bien m’a pris !
Comme résumé plus haut, Vendredi est un jeu de cartes « solo » vous mettant dans la peau de ce dernier, qui doit « former » et « renforcer » Robinson qui vient d’échouer sur votre île.

Sauf que comme je l’ai dit, Robinson est un être pitoyable à son arrivée, et c’est au joueur, grâce à un système de deckbuilding de le rendre moins faible.

Je ne m’étendrai pas plus sur les mécaniques, si il vous tente, vous les découvrirez, mais sachez que ce jeu est dur, et joue beaucoup sur la prise de décision et de risques.

C’est pour moi une des révélations 2016 (il y en a d’autres mais celle-ci est la plus originale), et une alternative à tous les « solitaires ». Un jeu difficile mais très valorisant quand on arrive à faire survivre Robinson (ça ne m’est encore jamais arrivé !)

Je le conseille à tous les asociaux comme moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *