Un vrai bain de sang

Après avoir ressorti Space Hulk (et en avoir vendu des caisses aux figurinistes nostalgiques), Games Workshop nous refait le coup du Phœnix avec la réédition de Blood Bowl, juste à temps (c’est tout de même bien fait !) pour l’avoir sous le sapin…

Blood Bowl Logo

Blood Bowl 2016 : Plus gros, plus beau, plusse mieux (« ou pas » diront les plus aigris des vieux-cons).

Prenez l’univers héroïco-fantastico-gothique de Warhammer Battle.
Prenez le football américain.
Prenez les échecs.
Mélangez, saupoudrez de hasard, vous obtenez Blood Bowl…

Blood Bowl est un jeu de stratégie qui se joue avec des figurines (à peindre) sur un plateau quadrillé où le but du jeu est de marquer plus de « Touch Downs » que l’équipe adverse dans le temps imparti (2 mi-temps de 8 tours), c’est à dire, emmener la balle dans l’en-but adverse, à l’autre bout du terrain.

Chaque équipe a son style de jeu particulier.
Les Humains sont moyens en tout.
Les Orques tapent, et ne s’intéressent à la balle qu’une fois la moitié de l’équipe adverse à l’infirmerie.
Les Elfes ont un jeu de passe aérien et spectaculaire, mais sont fragiles.
Les Gobelins ont une façon de jouer, disons poliment… chaotique…
Les Nains avancent lentement, mais méthodiquement et implacablement.
Les Vampires sont très compétents, mais doivent périodiquement se « nourrir » de leurs coéquipiers.
Les Créatures du Chaos comptent sur leurs mutations pour faire la différence.
Au final, vous aurez le choix parmi plus de 20 équipes différentes.

Blood Bowl matériel

Malgré son thème fort et ses nombreuses possibilités d’actions¹, Blood bowl n’est pas, comme le pensent souvent les novices, un jeu de hasard ! Mais bien plus un jeu de GESTION de hasard… En effet, toute action ratée entraîne un « turn-over », c’est à dire la fin du tour immédiate² !

Le pire ennemi du joueur débutant est l’ « action de trop » : L’action qui, si elle réussit, améliore la situation, mais qui, si elle rate, rend catastrophique une situation « simplement » désavantageuse.

Il faut donc PRI-O-RI-SER ses actions : D’abord les actions « automatiques » sans jets de dés), comme les déplacements, puis les actions « sûres » (jets de dés à 2+, jets de dés à 2+ ou 3+, mais effectuées par des joueurs qui ont des compétences pour relancer les dés…), ou qui faciliteront grandement les actions suivantes (la plupart du temps, en mettant au sol les joueurs adverses)…

blood bowl illustration

Blood Bowl peut se jouer, à la manière d’un jeu de rôle, en « one-shot » (une partie = un match), ou en campagne, avec gain d’expérience, évolution des joueurs, achats de staff technique comme (au hasard) des médecins, et variation de la popularité au gré des victoire et des défaites…

Et c’est là (à mon avis) que le jeu développe tout son potentiel, quand on doit faire des choix cornéliens lors des montés de niveau³ de ses joueurs (Il y a pas loin de 75 compétences, dont plus de la moitié accessibles à tout le monde !), et surtout, quand on doit composer avec les blessures (qui ne manqueront pas d’arriver) de ses petits protégés.

Alors aiguisez vos crampons, vos casques et vos poings américains, et rendez vous sur le terrain !

 

 

  • 1. « Alors là, mon Gobelin ramasse la balle, et le Troll le balance dans ton camp, pendant que le Boulet dégage un passage au Barjot qui se faufile jusqu’à l’en-but pour recevoir la passe et que le reste de l’équipe vient « marquer » tous tes joueurs ! Et si j’ai le temps, je piétinerai ta star au sol avec ma Tronçonneuse ! »
  • 2. « Bon, bah en fait, j’ai pas réussi à ramasser la balle. C’est à toi de jouer… »
  • 3. « Rhaaa ! Je met +1 en armure à mon Blitzer-vedette, ou la compétence « Arracher le ballon » qui lui manque tant ?… J’achète un deuxième Lanceur, ou j’économise pour un Homme-Arbre ?… »

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *