Dream Home Vous connaissez le home staging ?

dream home cover

Vous avez dépensé tout votre PEL dans les extensions des Sims 1, 2, 3 et 4 ? Vous avez vu toutes les saisons de D&Co « même que le mieux c’était au début avec Franck » ? Vous avez un poster grandeur nature de Sophie Ferjani et vous ne jurez plus que par le « Home Staging ». Alors déjà commencez par éteindre votre télévision et ensuite jouez à Dream Home, car ce jeu est fait pour vous.

Principe

Dans Dream Home les joueurs vont devoir aménager leur maison de la meilleure façon possible. Une salle de bain à chaque étage, un piano dans le grand salon, un cellier à coté de la cuisine sont autant de possibilités de maximiser son score. Au contraire, un garage non terminé, une pièce encore en travaux ou un toit auquel il manque un morceau feront inévitablement chuter votre score potentiel.

Gameplay

Chaque joueur possède un plateau personnel de 12 cases qui matérialise sa maison. A chaque tour, les joueurs devront placer une carte « pièce » sur une des ses cases en respectant des règles de poses très simples. La partie se termine lorsque le plateau de chaque joueur est terminé, donc à la fin du douzième tour. Il existe différent type de pièce.

  • Des classiques : La chambre, le salon, la salle de bain etc. Qui, en général, rapporte des points en fonction de sa taille (le nombre de cartes alignées du même type)
  • Des uniques : La bibliothèque, le dressing, la salle de jeux de plateau (véridique) etc.. Qui rapportent des points une fois posées ou en combo avec d’autres pièces (ex: le dressing rapporte plus à coté d’une chambre).
  • Les cartes sous-sol : qui ne peuvent être placées qu’au sous-sol et qui sont les seules à pouvoir y être posées.
Dream Home plateau central

Le plateau central : La première colonne permet de récupérer le pion premier joueur.

 

Un tour débute par le remplissage du plateau central. On pioche 5 cartes pièces et 4 cartes ressources, pour former des « couples » de cartes. Une des cartes « pièces » est associée au pion premier joueur. A son tour, un joueur doit choisir un couple parmi ceux encore disponibles, placer la carte « pièce » sur son plateau personnel et récupérer la ressource associée à la carte du même nom (un token à placer sur une pièce, un morceau de toit, un personnage etc.) ou le pion premier joueur.

Certaines cartes ressources comme les personnages et les outils permettent en plus d’agir sur son plateau personnel ou le plateau central et s’affranchir du tour de jeu classique.

Lorsque les 12 tours sont terminés on compte les points (points des pièces, des tokens, de certains personnage, du toit etc.), celui qui a le score le plus élevé gagne la partie.

Dream Home plateau personnel

Un plateau personnel en fin de partie

Pour Conclure

Je ne suis pas rentré dans le détail des règles mais vous l’avez sans doute deviné, Dream Home est un jeu très familial autant par le thème que par le gameplay, très accessible. Ce qui en fait un jeu rapide, fluide, mais non dénué d’intérêt. On peut ajouter à cela un peu (le strict minimum) d’interaction puisqu’on peut priver un joueur d’une carte pièce ou ressource qu’il convoitait.

Pour moi Dream Home est la bonne surprise de ce début d’année (même si il est sorti en 2016) que je conseille à tout ceux qui cherchent un jeu léger, pour jouer le soir tranquillement avec sa belle ou en famille le dimanche après-midi. Je terminerais en disant que le jeu est très bien édité, les illustrations sont très belles, avec plein de petits détails à chercher sur les cartes, des plateaux très épais et des règles (en anglais, une traduction non officielle bien foutue est disponible sur Trictrac) bien rédigées et claires.

Le tout pour moins de 30 euros.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *