The Battle at Kemble’s Cascade Dans l'espace personne ne vous entendra scroller

R-Type, ça vous parle ? Gradius ? Ikaruga ?
Les Shoot them up à défilement ?
Les jeux vidéos où l’on déplace un vaisseau ou un avion pendant que l’écran défile et que des myriades d’ennemis apparaissent ?
Si tel est le cas, vous ne serez pas dépaysé par ce jeu.


The Battle at Kemble’s Cascade est un jeu de Anders Tyrland sorti chez Filosofia en 2014. Il peut être joué de un à cinq joueurs, en mode « solo », « coopératif », ou « JcJ » (Joueur Contre Joueur).

Le principe est assez simple, chaque joueur va incarner un pilote d’élite dans un chasseur spatial et va affronter les hordes d’ennemis qui voudront le faire exploser, pour finir par se battre contre « Le Boss de fin de niveau ».
La ou le jeu peut devenir vicieux, c’est que même si les joueurs doivent coopérer pour battre le boss de fin, ils peuvent tout aussi bien se tirer dessus ou remplir des missions pour gagner des « points ». Et oui ! Même si on termine la mission, le joueur ayant le score le plus haut remporte la partie.

Que trouve-t-on dans la boîte ?

Plein de choses ! D’ailleurs préparez vous à passer un petit peu de temps pour tout installer et mettre en place.

  • Nous avons tout d’abord les « gouttières ». Des supports en plastique qui permettront de définir le plateau défilant de jeu
  • Des plateaux en carton souple représentant chacun un des personnage, qui servira à placer ses « améliorations » du vaisseau, ainsi que compter le niveau de menace et d’énergie et de berylium (j’y reviendrais plus tard)
  • Un tableau de score.
  • Des jetons colorés, que je trouve de très bonne facture qui serviront de marqueurs ou de ressources.
  • Des vaisseaux en plastique, un par pilote
  • Et pleeeeeeeeein de cartes. Missions, objectifs, power-up, etc…….
 The Battle at Kemble's Cascade

Et si on avançait ?

Vous allez me demander, mais comment peut-on simuler un défilement dans un jeu de plateau ? Et bien c’est plus simple qu’il n’y parait. Chaque partie (assimilable) à un niveau va être déterminé par des cartes composant le plateau. Chacune d’entre elle est découpée en deux parties et va être disposée dans des « gouttières » en rangée. Par exemple, vous aurez quatre cartes qui vont former une rangée de 8 cases.
Comme on a 5 rangées, on se retrouve avec un plateau de 40 cases. Mais ce qui va générer le défilement, est la disparition de la rangée la plus « ancienne » à chaque tour, et la création d’une nouvelle.
En effet, une fois le tour terminé, on récupère la « gouttière » la plus éloignée du plateau de score et on la vide, on fait défiler les quatre restantes, puis enfin on replace la gouttière qu’on remplit de nouvelles cartes.
Les vaisseaux qui se trouvaient sur cette dernière, sont « poussés » par le décor, et se retrouvent sur la nouvelle ligne la plus éloignée du tableau de score.

 The Battle at Kemble's Cascade plateaux individuels

C’est quoi un tour ?

Dans The Battle at Kemble’s Cascade l’ordre du tour est décidé par un choix. Chaque joueur a deux cartes « senseur » en main, chacune ayant une valeur entre 10 et 400. On en choisit une qu’on place face cachée avant de révéler simultanément les cartes jouées par chaque joueur. Celui qui a la plus forte valeur est le premier à jouer, ainsi de suite jusqu’à celui ayant la plus petite valeur.
Chaque joueur va devoir choisir à chaque tour entre deux possibilités, Combat ou Arrêt du Système.

  • Le combat permet de déplacer son vaisseau, remplir des missions et tirer sur les ennemis.
  • L’arrêt système permet quant à lui de récupérer de l’énergie et surtout de pouvoir dépenser son Berylium (monnaie du jeu) en améliorations pour le vaisseau, certaines permettent de booster son déplacement, ou sa recharge en énergie, d’autres ses armes.

The Battle at Kemble's Cascade matériel

Le SHMUP ou l’art de ne pas exploser !

Bon, autant vous le dire de suite, vous avez plusieurs vies ! Cool ! Mais……… pas si cool que ça. Quand vous explosez, votre vaisseau passe en mode « astral », revient au tour suivant, mais en revanche ne peut plus, ni participer, ni gagner jusque la.
Je vais donc vous parler de ce qui va vous permettre de rester en vie.
Les PV (points de vie) du vaisseau sont comptés par la valeur dont il dispose en « énergie ». Si le vaisseau tombe à 0, BOOM !!! Donc il faudra impérativement faire attention à cette dernière.
Comme je l’ai dit précédemment, un des rares moyens d’en regagner, et de passer un tour en Arrêt du Système.
La perte d’énergie peut être liée à deux facteurs:

  • Sa dépense, par défaut vous avez le droit à un déplacement d’une case et une action (en gros, un tir) par tour. Néanmoins, vous pouvez dépenser une énergie pour augmenter l’un ou l’autre des choix de un, et deux énergies si vous en souhaitez encore un de plus.
  • La menace ou les dégâts. Cette perte va simuler le fait que votre vaisseau se fait tirer dessus. Chaque ennemi à porte ou adjacent à votre vaisseau va générer un montant de « menace ». Après avoir effectué les actions de votre tour, votre énergie va baisser de la valeur de votre menace. Autant dire que si vous êtes encerclé par des ennemis, vous avez de grande chance d’exploser. Il existe heureusement des améliorations qui vont réduire cette dernière, et encore mieux, vous pourrez la réduire de un par déplacement que vous avez effectué. Il vous suffira du coup de réussir à bien prendre en considération les menaces potentielles, les éliminer ou se mettre à l’abri.
 The Battle at Kemble's Cascade Plateau

Point de victoires et poing dans ta face.

On est heureux, on se bat tous ensemble contre le grand méchant ! Oui mais pas seulement. Celui qui gagne est celui qui a amassé le plus de points de victoire.
On peut en récupérer en faisant exploser certain ennemis, en remplissant des missions (par exemple foncer 3 fois dans un ennemi….), etc….
On pense que notre gentil compagnon va nous aider à dézinguer le mini-boss qui vient nous pourrir le plateau et qui génère beaucoup de menace ? Et on se trompe car chacun attend que l’autre l’ait bien entamé pour le finir et récupérer les points de victoire. Et encore, la on est gentil, la version méchante est que l’on dégomme son camarade avec son lance-missile, qui fait exploser aussi l’ennemi et donc rapporte des points de victoire !
Les joueurs peuvent être vite amenés à complètement oublier la coopération pour l’attrait des ces points et mener le jeu à des situations infernales ou les ennemis se retrouvent en surnombre et génèrent beaucoup trop de menace pour permettre aux joueurs de ne pas exploser.
Voire, se poser la question de savoir si tuer le boss de fin de niveau est vraiment utile, ou si le fait de lui faire de dommages ne va pas permettre à un autre joueur d’empocher les points de victoire et de gagner la partie.

Bilan

The Battle at Kemble’s Cascade un jeu fun, retro dans le style, typé arcade, et réussissant a mettre en œuvre un gameplay fidèle et très proche des Shoot Them Up. Un must pour les nostalgiques, un jeu très sympa pour ceux qui aiment les « coopératif », et même pour ceux qui apprécient de faire exploser les autres joueurs et cherchent à optimiser leur score.

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *