The Captain is Dead boite

Arf, c’est l’erreur bête. Le vaisseau était attaqué par des aliens maquillés avec des prothèses en latex. Ils s’étaient téléportés à bord, ça tirait dans tous les sens. Les agents-de-sécurité-sans-nom tombaient par dizaines pour augmenter l’intensité dramatique de la scène. Un jour comme les autres, quoi. Le Cap’taine s’est jeté au milieu des tirs, le pistolaser à la main, en faisant des roulades. Il adore faire ça, un vrai gamin. Il sait qu’il ne risque rien, c’est le Cap’taine, après tout.

Lire la suite de

Il n’y a pas longtemps dans une galaxie pas si lointaine, mais pas lointaine du tout…
La planète Terre est en proie à une vive excitation. Le film Star Wars 7 s’apprête à envahir
toute les salles de cinéma et les constructeurs de jeux et jouets
se sont cachés dans leur base secrète pour créer des produits dérivés en vue
de conquérir Noël.
Dans cette bataille sous le sapin laser, un jeu – fils du ténébreux Descent –
compte bien finir dans la Hoth de tous les Pères Noël.

Lire la suite de

T.I.M.E Stories est le nouveau jeu de l’éditeur Space Cowboys, après notamment les excellents Splendor et Elysium. On les retrouve ainsi en ce mois de septembre 2015 avec l’auteur Manuel Rozoy, nouveau venu dans le monde du jeu de plateau, pour un jeu extrêmement atypique, à la lisière entre le jeu de rôle, le jeu de plateau et ces fameux Livres Dont Vous Etes Le Héros auxquels on a tous joués il y a quelques années. L’expérience se veut complètement immersive et narrative, avec des mécaniques de jeu épurés à l’extrême pour laisser le plus de place possible à l’aventure racontée, qui dépendra entièrement des choix opérés par les joueurs. Toutefois, contrairement à un Sherlock Holmes Detective Conseil, toute l’histoire vécue prend ici la forme de cartes; d’où le néologisme plutôt élégant trouvé par l’auteur et l’éditeur de decksploring.

Lire la suite de

Même pour le joueur le plus insensible à cet aspect, il est des thèmes qui viennent chatouiller la matière grise et trouve une résonance particulière en lui. Partant de ce constat et si je vous confesse avoir été un jeune pyromane se souvenant nettement avoir menacé ses propres parents de mettre le feu à la maison familiale, il est facile de comprendre mon attirance pour un jeu qui propose de vous mettre dans la peau d’un artificier.

Lire la suite de

Mice and Mystics est un dungeon-crawler medieval-fantastique à figurines, où les joueurs vont devoir combattre de dangereux ennemis et passer de tuiles en tuiles pour résoudre des scénarios. Jusque là, y’a pas de quoi se taper les fesses par terre, on est dans de l’ameritrash pur jus. Mais autant le signaler dès le départ : ce qui fait la grande force de Mice and Mystics, c’est son univers. Ici, point de chevaliers, de dragons, de lutins, de trolls ou de nains barbus. Dans, Mice and Mystics, vous explorerez un château avec des souris équipées de dés à coudre en guise de casques ou de cure-dents en guise d’épée, et ferez face à des rats, des cafards ou encore le maléfique chat Brodie, pour au final déjouer les plans maléfiques de la méchante sorcière qui a pris possession des lieux. Tout cela vous est conté de manière extrêmement narrative, avec des tas de paragraphes d’ambiance à lire, et une sublime direction artistique qui donne tout son cachet au jeu.

Lire la suite de