Complots Comment ça, j'ai pas l'air d'une Duchesse ?

Avec le nombre d’hypocrites qui gravitent dans nos environnements familiaux et/ou professionnels, vous ne devriez pas rencontrer de difficultés pour rassembler une table de Complots.

D’autant que les règles tiennent sur une carte à jouer. Non, ce n’est pas une image : tout ce que vous devez savoir pour jouer est résumé sur une carte. Comme beaucoup de productions récentes dont il a été question dans cette rubrique, Complots nous invite, nous encourage, que dis-je, nous contraint sous la menace de sévices lents et douloureux, de mentir.

Complots cartes

Chaque joueur se voit attribuer deux cartes de rôles (Duchesse, Inquisiteur, Comtesse… on en compte sept différents, présents en plusieurs exemplaires) et peut mettre à profit leurs pouvoirs respectifs pour faire la peau de ceux des autres. Comprenez : leur faire retourner chacune de leurs deux cartes. Sachant que certains rôles permettent de contrer les pouvoirs des autres et qu’il est possible – et même conseillé, sous peine de jouer rapidement les victimes – de bluffer. Bluffer pour utiliser la capacité du Capitaine ou de l’Assassin, bluffer pour contrer ladite capacité. Et toute remise en question de la parole d’un joueur se traduira par une vérification et la perte d’une carte rôle pour tout joueur ayant menti ou accusé à tort.

Les tentatives culottées s’enchaînent et les cadavres s’empilent rapidement, si bien qu’une partie de Complots se termine en une vingtaine de minutes. De quoi achever de convaincre les gens qui, en plus d’aimer prétendre être ce qu’ils ne sont pas, s’amusent à faire croire qu’ils ont un agenda chargé.

lapin-couleur

Article original paru dans le magazine Canard PC

Référence dans les médias sur le jeu vidéo, Canard PC est le seul magazine de jeux vidéo en France à avoir plus de 10 ans d’existence sans interruption ni changement de propriétaire. Irrévérencieux, indépendant et engagé, sa ligne éditoriale n’a pas changé depuis sa fondation et il est reconnu comme une source d’information fiable et sans compromis par les joueurs comme par les professionnels du jeu vidéo.

Toutes les 2 semaines en kiosques ou en version numérique.

3 commentaires

  1. Découvert à peu près en même temps que Love Letter, je préfère de loin ce dernier à Complots.
    Mais ça doit être personnel : J’ai du mal avec les jeux type « menteur » (Et l’effet « j’ai une chance sur deux » à tous les coups).
    Je trouve même des jeux comme le Poker des cafards Toc toc toc plus subtils (grâce aux cartes visibles devant les joueurs).

    1. Pas du tout comme à Citadelle, ou le Roi appelle un à un tous les rôles qui sont présent en un seul exemplaire.
      Ici, à ton tour, tu annonces avoir tel ou tel rôle, mais tu peux mentir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *