Hanabi Pour (ne pas) en voir de toutes les couleurs.

Même pour le joueur le plus insensible à cet aspect, il est des thèmes qui viennent chatouiller la matière grise et trouve une résonance particulière en lui. Partant de ce constat et si je vous confesse avoir été un jeune pyromane se souvenant nettement avoir menacé ses propres parents de mettre le feu à la maison familiale, il est facile de comprendre mon attirance pour un jeu qui propose de vous mettre dans la peau d’un artificier.

Hanabi fait parti de la famille des mal aimés jeux Cocktail Games, ceux qu’on snobe quand on se rend à la boutique du coin par ce qu’on est des trve boardgamers. Pourtant quelques références de leur gamme méritent une attention particulière. D’ailleurs l’éditeur ne s’y trompe pas en affichant fièrement le nom de l’auteur, Antoine Bauza (créateur de 7 wonders), dans un coin de la boite métallique.

Hanabi peut se jouer de 2 à 5 joueurs et devrait trouver sa place dans votre collection sans trop d’effort avec son prix de 10€.

Materiel explosif

Outre l’iconique boite métallique de la gamme Cocktail Games, le matériel d’Hanabi est comme on peut s’y attendre relativement simple :

  • 50 cartes reparties en 5 suites de couleurs de 5 valeurs
  • 8 jetons bleus
  • 3 jetons rouges
hanabi boite

Il faut ici faire remarquer que les cartes sont très joliment illustrées et font systématiquement leur petit effet.

 

Mise à feu

hanabi carte mains
Dans Hanabi vous êtes une équipe d’artificiers essayant de réaliser le plus beau feu d’artifice, la particularité du jeu réside dans le fait que les joueurs ne verront jamais leur propre main, ce qui pour un jeu de carte est plutôt rare.

En revanche les joueurs verront à tout moment les feux d’artifice des autres joueurs,  ce qui veut dire que vous allez passer toute la partie à brandir vos carte jusqu’à la crampe.

Ho la belle rouge !

Pour constituer votre petite pyrotechnie il va falloir créer des suites en empilant les cartes par couleurs et par valeur de 1 la première fusée à 5 le bouquet final.

Seulement l’affaire ne va pas être si simple, en effet ne voyant pas votre main il faudra compter sur les indices donnés par les autres joueurs.

Chaque joueur à son tour va effectuer une et une seule action:

Donner un indice

Un indice porte soit sur une couleur des cartes: « Tu as 2 cartes jaunes, la première et l’avant dernière », soit sur une valeur « Ta deuxième et quatrième carte est un 2 ». Chaque indice va couter un pion bleu sur les 8 disponibles de la reserve de l’équipe.

Défausser

Défausser une carte permet de récupérer un jeton bleu pour l’équipe. C’est l’action par défaut du joueur qui ne peut rien indiquer aux autres et qui ne peut prendre le risque de poser.

Poser

Un joueur peut choisir de poser une carte pour faire avancer le feu d’artifice. Pour effectuer cette action le joueur a plutôt intérêt d’être sûr des indices qu’il a reçu, une carte n’est valable que si elle peut s’insérer logiquement dans une des suites de couleurs posées sur la table.

Posez un 5 avant un 4 et le spectacle sera gâché, l’équipe devra défausser un des 3 jetons rouges et s’approcher du game over.

Le bouquet final

Hanabi ne paye pas de mine mais réserve assez de profondeur pour vous faire enchainer les parties.

La mécanique permet d’éviter de façon très intelligente le phénomène des joueurs expérimentés qui dirigent les plus novices , vous pourrez donc jouer en famille sans problème. Enfin sans problème jusqu’à la première prise de bec par ce que vraiment-pourquoi-tu-as-donné-cet-indice-pourri-j’ai-rien-compris.

A l’issu de la partie la règle permet de calculer le résultat de l’équipe et de constater que oui on a été plutôt mauvais ou au contraire qu’on est de fins pyrotechniciens.

Un jeu qu’on pourra recommander à ceux qui voudront le glisser dans leur sac et le sortir en toutes occasions et aux pyromanes repentis qui garderont toujours beaucoup de fascination pour les engins à base de feu et de poudre.

 

1 commentaire

  1. Ce jeu a l’air simple mais il est en réalité très technique. Au fil du jeu, le « pouvoir » de donner des informations devient rare, chaque décision devient importante. Il faut avoir un très bonne mémoire pour atteindre le score maximal, la chance ne rentre pas trop en jeu.
    Si on peut résumer Hanabi, il s’agit d’un solitaire coopératif où les erreurs de vos coéquipiers font bien rire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *