Time’s Up Stop ! Hammer Time !

Oui, bon, tous les gros joueurs connaissent, mais j’espère qu’il y a aussi plein de « débutants » dans le monde du jeu qui seront ravis de découvrir un des incontournables, surtout pour ceux qui se lancent et qui veulent une valeur sure.

Time’s up, c’est un principe simple, que même si vous oubliez la boite chez vous, vous pouvez recréer le jeu au camping, le tout avec un papier et un crayon. Time’s up se joue à partir de 4 joueurs, en équipe, et donc il est plus facile de jouer en nombre pair, bien qu’il y ait aussi un système pour jouer en nombre impair. Si vous êtes 6 ou 8, vous pouvez donc faire des équipes de 2, de 3, de 4, etc….

« C’est une loi à la con qui empêche de télécharger les feux de l’amour.. » – « HADOPI ! » – « Oui! » -« Tu télécharges les feux de l’amour toi ??? »

Le principe du jeu

Sur des cartes, sont notés des noms de personnages. Ils peuvent être réels, fictifs, issus de l’Histoire, de films, de livres, bd, dessins animées, cela peut être des scientifiques, des sportifs, des super-héros, des écrivains, bref, il y a de tout, de Casimir à Napoléon, en passant par Magic Johnson pour terminer par André Vésale. A 4 joueurs, on va distribuer 12 cartes par personnes. Sur les 12, vous avez le droit d’en écarter 2 qui ne vous plaisent pas. Puis on regroupe les 40 cartes restantes (12×4 -4×2) et on mélange le tout. Si vous êtes 8, limitez le nombre distribué. Si on part sur 80 cartes, la partie n’en finira plus…
Time’s Up se déroulera en trois manches, avec les mêmes cartes tout du long, qu’on retrouvera donc en manche 1, puis manche 2 etc…

Lors de la première manche, les équipes s’installeront en croix, c’est à dire que votre coéquipier sera en face de vous, et vos adversaires sur votre droite et votre gauche. Comme vous avez eu de la chance, le tirage au sort vous a désigné pour commencer. Vous prenez donc le paquet de 40 cartes, faces cachées, et en prenant la première, vous devez faire deviner à votre partenaire le nom indiqué dessus. Vous pouvez faire comme vous le voulez, sauf : dire que « ça commence par un … » et faire une traduction en anglais « Oui, alors Mickael White en français ça donne…. ».

Exemple donc:

« Alors, euh, c’est un monstre, il est orange, mais il est gentil, il est sur une ile des enfants, c’est euh… il mange du gloubiboulga, c’est le héros d’une émission pour enfants des années 90, c’est ? »

Votre coéquipier, en manche une, à le droit de donner autant de réponses qu’il le souhaite.

Exemple donc:

« Alors, euh, c’est un monstre… »
« GODZILLA !
« il est orange.. »
« GODZILLA PEINT EN ORANGE ! »
« mais il est gentil… »
« DENVER LE DERNIER DINOSAURE ! ELLIOT LE DRAGON ! »
« il est sur une ile des enfants… »
« LA CITE DES ENFANTS PERDUS ! »
« c’est euh… il mange du gloubiboulga »
« AH C’EST LES TORTUES NINJA !!!! »
« c’est le héros d’une émission pour enfants des années 90, c’est ? »
« AAAAAAAAhhhhh ouais, bien sur !!!!……..Albator ? »

Évidemment, faut que votre partenaire soit à la hauteur….

Dès que ce dernier a trouvé le personnage, vous pouvez enchainer la deuxième carte, et ainsi de suite. Vous avez une minute à partir de la première carte pour en faire deviner un maximum possible. Vous ne pouvez passer de carte, même si vous ne savez pas de qui il s’agit.

Exemple: « André Vésale ».

« Ah…alors, euh, je ne sais pas qui c’est. euh… alors le prénom, c’est comme celui de Rieu, le mec qui joue du violon là… »
 » euh… (le stress aidant).. putain, c’est pas Jacques, c’est pas Robert c’est pas Alain ? Alain Rieu ? »
« Non, mais pas loin ! »
« Ah oui, André !  »
« Oui ! Et le nom, c’est euh….alors la première partie du nom c’est comme la série avec les aliens lézards habilllés en rouge, avec Diana »
« V ! »
« OUI ! et la suite, c’est…euh…le contraire de propre, c’est quand c’est ? »
« Pas propre ? euh….sale ?
« Oui, quand tu mets les deux, ça donne ?
« André Véssale ?  »
« Oui, presque, mais nasillard ? »
« nasillard ??? »
« OUi, le nom, prononce le mais en nasillant »
« Zale ? André Vezal ? »
« OUI ! »

Une fois que la minute est écoulée, vous gardez les cartes que vous avez su brillamment faire deviner, et passez le paquets à gauche, où l’équipe adverse va faire la même chose. Puis ce sera de nouveau le tour de votre équipe, mais cette fois, ce sera à vous de deviner. Et ainsi de suite jusqu’à la fin des cartes. On compte alors le nombre de points, puis on relit à voix haute les 40 cartes pour que tout le monde s’en souvienne. On remélange, et on passe à la manche deux.

Manche deux, ça se complique.
Car là, vous n’avez plus droit qu’à…un mot. Un seul pour faire deviner la carte. De plus, votre coéquipier ne peut plus faire qu’une proposition: s’il se trompe, il faut passer à la carte suivante. Vous avez aussi la possibilité de « passer » si vous séchez et que vous pensez que ça va être trop dur ou que vous avez le cerveau en sauce blanche. Pour le reste, le mécanisme de jeu est identique.

« Gloubiboulga »
« euh.. CASIMIR! »
« Nazillard ».
« Ah oui merde, c’est l’autre… ah c’est quoi son nom déjà…merde…passe passe !
« Je passe ! Pirate ? »
« Johnny Deep! »

Et ainsi de suite. On recompte les points, et on passe à la troisième manche.

André Vésale

Où cette fois, vous n’avez plus le droit de dire quoi que ce soit. Oui, c’est ça faut le mimer !!! Bon, vous avec quand même le droit aux onomatopées( bruitages et autres cris d’animaux). Je tiens à rendre hommage ici à Frite (Frite, si tu nous lis…) qui, pieds écartés et mains jointes au dessus de la tête, lâcha alors le cri, le cri qui tue : « Stunetour ».

Sachez le, c’est donc l’onomatopée officielle, le cri reconnu de la Tour Eiffel.

….

Non, ce ne fut pas accepté.

« STUNETOUR ! » (Il parait que Bernard Campan, lors du skecth de Biouman, s’inspira de la pose de Frite…)

Vous pensez que le mime est facile ? Essayez de faire la différence quand au cours de la partie, vous avez dans le même paquet de carte, Christopher Reeve, Superman, et Clark Kent… Les mécanismes sont identiques à la manche deux: on peut passer et on a le droit qu’à une seule réponse: si elle est fausse on passe à la carte suivante.

Il existe une possibilité de 4eme manche « pour les experts », où il faut non plus mimer, mais prendre la pose. Personnellement, je trouve la 4eme manche de trop, et pas forcément fun. On se demande si la 5eme manche, celle où il va falloir faire de la transmission de pensée, n’est pas loin…

Time’s Up a connu un succès assez foudroyant, et il existe en plein de version – au début, c’était la boite jaune et bleue, il existe la boite verte plutôt sur l’histoire (je sais plus en fait), la violette sur le cinéma, la noire sur le théâtre et la littérature, etc.. il existe aussi la version family avec des cartes plus orientées enfants. Et bien sur, il existe des « recharges » qui à mon sens, ne sont pas nécessaires, vous ne vous souviendrez plus de tous les personnages (à part ceux qui marquent, comme André Vésale) et le stock initial est largement suffisants pour que les 40 cartes de la partie soient toujours différentes.

Time’s Up, c’est donc un jeu fun, rapide (une minute passe très très vite….), facilement transportables, pour peu que vous ne soyez pas avec des gens un peu coincés. Mais sinon, vous avez l’assurance de passer une excellente soirée, avec des fous rires qui pimenteront le tout devant certains mimes et autres explications alambiquées.

 

 

 

Et si vous êtes allez voir qui peut bien être André Vésale, vous pouvez laisser un commentaire pour l’avouer…

3 commentaires

  1. La description des différentes versions est imaginée, la noire est time’s up academy donc films livres séries, la verte il me semble que c’était l’édition d’une année donc des personnes ayant marqué l’année en question dont certains devenus inconnus depuis. Et non dans un jeu de base on n’a pas assez de carte, on finit par s’en souvenir.

  2. Je crois que je me suis jamais autant bidonné pendant un jeu de société. En fait les deux premiers rounds ne sont qu’un prétexte pour nous préparer à la séquence mime et afficher au grand jour le fonctionnement chaotique de nos cerveaux malades. Une excellente porte d’entrée au jeu de société et un bon catalyseur d’ambiance entre amis (mais moins qu’une despé, faut pas déconner) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *