Nosferatu Un jeu sang cou fourré

Comme son nom l’indique, ce jeu de simulation de pêche au gros dans le golfe du Mexique tourne donc sur un des trois monstres les plus bankable de la dernière décennie, le vampire.

Dans le monde cinématique, Twilight se fritte avec les Resident Evil et sa Mélà Jojovite. Perso, depuis que j’ai vu sur youtube les 10 pires monstres des films d’horreur, je rêve d’un jeu sur les Clown-Tueurs venus de l’Espace (et le comble, c’est que je me suis alors rappelé avec une terreur rétrospective que j’avais déjà réellement vu ce film ! Un navet surnaturel intense…http://www.youtube.com/watch?v=N2Ftc4vvRzs)

Dans le monde des jeux de société, c’est plus les zombis qui ont la cote. Mais aujourd’hui, je vais vous présenter une petite perle avec ce jeu aux mécanismes simples mais ouvrant de nombreuses possibilités.

Nosferatu est un jeu de Pierre-Yves LEBEAU, sorti en mars 2013 chez Grosso Modo, distribué par Blackrock, pour un prix moyen de 12 euros. Temps d’une partie : entre 10 et 30 minutes selon le nombre de participants.

Ce jeu se joue entre 5 et 8 joueurs, trois rôles sont possibles : Dracula, Renfield, Les Chasseurs.

Dracula a un début de calvitie je trouve, non?

Dracula a un début de calvitie je trouve, non?

Devinez qui est le personnage central ?

Eh oui, c’est moi, Fantomas…je veux dire, Dracula !

Vous avez répondu Dracula ? Bravo !

Mais c’est perdu en fait, c’est Renfield.

Un des joueurs prendra donc Renfield, et ce sera donc le seul personnage où tout le monde saura qui il est, à savoir le serviteur humain déjanté de Dracula entre autre, et c’est lui qui va distribuer, face cachée, les autres rôles, y compris celui de son maitre.

Un seul Dracula, et le reste en chasseurs. Le but est simple : Les chasseurs gagnent en découvrant qui est Dracula et en lui plongeant un pieu dans le cœur. Dracula gagne s’il inflige un total de 5 morsures aux chasseurs, ou bien si ces derniers se trompent, et empalent un autre Chasseur au lieu du Vampire. Dans ce cas, Dracula gagne aussi le droit de se foutre de la gueule des chasseurs en vantant son intelligence supérieure et comment il a réussi à berner son monde.

Le matériel de jeu n’est constitué que de cartes, format carré. Il en existe plusieurs sortes :

  • Les cartes de Rôles
  • Les cartes de Rituels – trois rituels, et trois cartes donc
  • Les cartes Horloge – Plein de Nuits, une seule Aurore.
  • Les cartes Rumeurs
  • Les cartes Composantes
  • Les cartes Morsures.
  • Une carte Pieu Ancestral
  • Une Carte Ténébreuse représentant un trône vide d’un côté (Soif Éternelle), et Dracula assis de l’autre (Maitre des Ténèbres)
Après une folle nuit et une bonne morsure, au pieu, et on attend le matin..

Après une folle nuit et une bonne morsure, au pieu, et on attend le matin..

Les joueurs (Chasseurs et Dracula) reçoivent deux cartes, faces cachées bien sûr, qui constituent leurs réserves : deux cartes qu’ils auront toujours en main. Renfield, lui n’a pas le droit d’avoir de cartes.

On dispose sur la table les trois cartes de Rituel, celle du Trône, face vide (qui sert comme marqueur), la défausse, et on prend autant de carte horloge qu’il y a de joueurs – Renfield non compris. A 6 personnes au total, il y aura donc 5 cartes horloges, dont 4 Nuits et une Aurore.

Renfield, au premier tour, va donner le Pieu Ancestral à qui il le souhaite (et même à Dracula, celui-ci n’ayant pas par contre par le droit de l’utiliser). Cela déterminera le premier joueur pour ce tour ci.

A son tour, le joueur va :

  1. Piocher deux cartes et les ajouter à sa réserve.
  2. En défausser une, face visible.
  3. En donner une à Renfield, face cachée.
  4. Dévoiler une carte dans l’Horloge. (sauf le porteur du Pieu)

Et on passe au suivant. Le tour de table s’arrête si tous les joueurs ont joué une fois, ou si la carte Aurore a été révélée dans l’Horloge. On peut donc au maximum avoir tout les joueurs, ou bien au minimum deux joueurs sur un tour.

A ce moment, Renfield va annoncer le contenu des cartes qui lui ont été donné. Évidemment, il aura intérêt à les mélanger avant, pour que les joueurs ne sachent pas qui a donné quoi.

  • S’il y a une morsure (ou plus) : Renfield les poses devant un ou plusieurs joueurs – Même Dracula peut être mordu pour brouiller les pistes. Un joueur peut avoir un maximum de deux morsures devant lui. Chaque morsure fait se défausser d’une carte – face cachée – définitivement. Un joueur mordu deux fois n’aura plus de réserve en main, donc. On retourne alors la carte Ténébreuse sur la face « Maitre des Ténèbres »
  • S’il y a des cartes Nuits : on les ajoutes à la Pile des cartes de l’Horloge.
  • S’il n’y a QUE des cartes composantes : Le porteur du Pieu choisit l’un des trois rituels, qui sera exécuté – on appliquera ces effets, et la carte sera retournée face cachée, jusqu’à ce que tout les rituels aient été fait : à ce moment, on les retourne tous les trois de nouveau, pour pouvoir les refaire.

Les trois rituels sont :

  • La Transfusion : on annule une morsure sur un joueur, qui récupère du coup immédiatement une carte à sa resserve. Marche aussi sur Dracula, bien sur, vu qu’on ne sait pas qui cela peut il être.
  • Distorsion temporelle : on enlève une carte nuit de l’Horloge
  • Miroir en Argent : Renfield doit révéler une carte de joueur, celui qu’il désire. Bon, s’il dévoile Dracula, c’est que c’est un très très mauvais serviteur.

S’il n’y a que des Rumeurs ou un mélange Rumeur-Composante, il ne se passe rien. Le porteur du Pieu le transmettra à qui il le souhaite (sauf Renfield…) et on recommence un nouveau tour. Renfield remélange les cartes de l’Horloge, et il retire les cartes données à ce tour ci de la pioche, sans les révéler (il ne dira pas combien il y a eu de rumeurs sur le nombre de cartes – Évidemment, il faut un Renfield honnête.. )

A condition que le tour se soit terminé sur l’aurore, le porteur peut aussi décider d’utiliser le pieu sur un des joueurs (sauf Renfield) et la partie s’arrête (pour Renfield aussi, pour une fois…) : c’était Dracula , les chasseurs gagnent, c’était un Chasseur, Renfield et Dracula gagnent.

La carte Ténébreuse intervient lorsque toutes les cartes de la pioche ont été piochée au cour d’une manche : s’il n’y a eu aucune morsure durant les tours précédents (le trône est « vide ») le Porteur du Pieu peut alors dévoiler la carte d’un joueur de son choix. Sinon, on remélange la défausse pour faire une nouvelle Bibliothèque (le nom de la pioche) et on remet la carte Ténébreuse sur « Soif Éternelle ».

Si à la fin d’un tour de jeu, Renfield pose une cinquième morsure sur la table, la partie prend fin avec la victoire des méchants.

Il est interdit de consulter la défausse, de montrer ses cartes ou de les décrire, mais on peut bluffer « Oui oui, je n’ai que des composantes, on peut y aller pour un rituel – ah mince, qui est le salaud qui a mis une morsure…comment ça tout le monde ? Attendez, je re-explique les règles…. »

 

Mon avis : j’ai commandé ce jeu après en avoir lu les explications sur le net. Trictrac en a fait une expli-partie qui a tourné court (au bout de deux tours, Phal s’est cru malin, et a embroché un autre chasseur).

J’aime ce jeu avant même d’y avoir moi-même joué, car il offre une partie bluff et une partie déduction importante, avec une petite portion de hasard, mais facilement gérable – le hasard étant dans les cartes piochées. Il y a aussi de la part de Dracula une prise de risque en fonction de la position à laquelle il va jouer par rapport à la possibilité de tirer la carte Aurore. Le gros manque de pot est de jouer en premier ou en deuxième, et que l’Aurore sorte tout de suite : s’il a filé à Renfield une morsure ou une nuit, il risque fort de restreindre le champ des suspects rapidement.. Le bluff réside aussi dans le fait qu’on pose une carte « ouverte ». « Regardez, je pose une morsure, donc je suis pas le vampire, hein ? Oui bon, j’en ai trois autres dans ma main, mais ça je suis pas obligé de le dire… ».

Déduction, bluff, prise de risque, suspicions… du bonheur en poche pour un prix assez bas, facilement transportable, jouable en 10 -15 minutes… n’hésitez plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *