Objets Trouvés avec des ballons que c'est des singes géants. Déstrouctoureur d'intemporalité, toussa...

Bon, merde, à l’arrache alors… Et en plus, histoire de vous faire baver, sur un jeu qu’est plus édité (mais en théorie, qui devrait l’être de nouveau, parait il…)

Objets trouvés, un jeu de Philippe des Pallières, qui a fait entre autres La Guerre des Moutons, et co-auteur des Loups Garous de Thiercelieux. Edité chez Asmodée en 2005, je crois savoir qu’il n’est plus édité…

De 4 à 9 joueurs.

Le principe est simple: sur un plateau formé d’un cercle reparti en une trentaine de case, le but du jeu est de faire avancer son pion à la case finale (dans ce cas, la partie s’arrete) ou d’être le plus avancé à la fin des 18 tours maximum qui composent la partie.


Pour se faire: chaque joueur est équipé de 6 cartes, numérotées de 1 à 6, à sa couleur. Le joueur dont c’est le tour de « composer » va piocher une carte sur laquelle il va y avoir, sur un thème, 6 propositions. Cela peut aller du thème simple, comme Fruit 1-pomme 2- orange 3-raisin 4-tomate 5-poire 6-cerise à des choses plus ardues.. Comptable 1-Revalorisation de capital 2-Depot de bilan 3- Liquidation judiciaire 4-Plus-value 5-Dividende 6-Capitalisation boursière.

A ce moment, il tirera au hasard d’une de ses cartes numérotées, en secret, le mot ou l’expression qu’il lui faudra faire deviner aux autres joueurs. Pour cela, il a un certain nombre d’objet (une douzaine) à sa disposition. De mémoire, un caillou, un ballon de baudruche bleu, une petite plaque de bois, une coccinelle rouge, un jeton de poker rouge, un elastique vert, une parie de jambe en plastique, une figurine de cosmonaute noir, un anneau en métal, une plume… et une brosse a dent. Oui, tout est vendu dans la boite….

L’artiste, car à ce niveau c’est de l’art, peut utiliser autant d’objet qu’il le souhaite, et va réaliser une oeuvre d’artun dessin..euh…une sculpture..un..un truc, pour essayer de faire deviner le mot ou l’expression qui a été tirée au sort. Il peut le faire à plat, ou en 3d, comme il le souhaite. La seule contrainte est d’utiliser les objets du jeu, et il n’a pas le droit de maintenir les objets en place – exemple: interdit de tenir la brosse à dent verticale. si vous voulez vraiment la maintenir droite, faut la coincer entre le caillou et la plaque en bois…si ça tient !

Il n’y a pas de temps limite non plus. Laissez l’art s’exprimer, et l’artiste faire son boulot, enfin ! Il peut s’arrêter aussi, et doit alors dire qu’il a fini. par exemple, pour la cerise de tout à l’heure, l’artiste va prendre la coccinelle rouge, la poser au centre du plateau, et dire : « J’ai fini ». Pour une Revalorisation de Capital, je doute que seule la coccinelle fonctionne…

Que font les autres joueurs en attendant ? Et bien, ils ont leurs 6 cartes numérotées en main, et vont essayer de deviner à quelle proposition l’espèce de truc informe au milieu de la table est bien sensée se rapporter.

Dès qu’ils « savent », ils poseront la carte numérotée correspondante au numéro de la carte proposition sur la pile de carte prévu à cet endroit. Je dis « dès qu’il savent », parce qu’à ce moment, généralement, on crie « JE SAIS ! » et on se dépêche de poser sa carte.

Car en effet, il y a pour ceux qui devinent une composante temps. Afin de faire progresser son pion, il faut deviner juste bien sur, mais être le plus rapide à « comprendre l’art du Maitre ». Plus on devine tôt, plus on « parie » de points. Exemple à 6 joueurs: le premier à poser gagnera 5 points, le second 4, le troisieme3, jusqu’au dernier qui « misera » 1 point. En cas de réponse fausse, cependant, on RECULE d’autant de point… le joueur qui fait deviner, lui , marque autant de point que de joueurs ayant trouvé la bonne réponse.

Une fois que tout le monde à misé, l’artiste donne alors LA bonne réponse…. ce qui donne en général deux minutes intense, remettant en cause pêle-mêle le sens artistique des participants à ce jeu, leur sens de l’esthétique, et émettant quelques doutes sur le niveau de leur QI et sur les conseils avisés d’un rendez vous chez le plus proche ophtalmologiste. Les joueurs ayant trouvé, eux, féliciteront abondamment l’artiste, et émettront des « bah, bien sur, c’est évident, là il a mise la plume dans le cul du cosmonaute, c’est un Paon, fallait pas chercher ailleurs…. »

On change d’artiste, et on recommence.

Il y a quelques cases spéciales sur le plateau, qui feront changer de un à trois objets disponible, en les remplaçant par d’autres pris dans la pièce, ou dans le sac à main, mais cela ne change pas grand chose.

 

Avis personnel : c’est un jeu très frustrant, et à la fois très marrant. Frustrant car en effet, souvent, les interprétations semblent évidentes, et sont pourtant très très éloignées de ce que pense l’artiste, et très marrant à cause de l’explication de ces mêmes « visions des choses »… Bref, un jeu simple, rapide à expliquer, et rigolo. Le seul défaut porte sur certain thème vraiment trop abstrait, comme par exemple le thème Comptable que j’ai inventé plus haut, mais dont on retrouve des équivalents dans le jeu.

Et maintenant un dernier test:
1- Godzilla
2- Les Dents de la Mer
3- Kraken
4- King Kong
5- Anaconda
6- Mygale géante

Et vous avez ça :

Retranscription d’une œuvre originale.

 

Vous pensez à quoi ?

Misez…

La réponse c’est….. la 4 ! King Kong !

Ben ouais, en fait, vous regardiez de travers, la plaquette c’est l’immeuble, le ballon, c’est King Kong qui tient une nana (les jambes) en haut…Franchement, tout le monde aurait dit que c’est une nana qui se trempe les jambes dans de l’eau (bleue) donc les dents de la mer, non ?

Voilà….

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *