Taluva Tavula, si Tuvala, Tulavu, Taluva ?

Une île volcanique émerge des flots tandis que des peuples tentent de la coloniser en construisant villages et temples.

Taluva démarrage

Un début de partie à deux joueurs.

Principe général du jeu

Derrière son matériel coloré se cache en fait un jeu purement abstrait. Le principe est assez simple. A son tour le joueur pose une nouvelle tuile afin de constituer l’île naissante puis doit placer un de ses pions sur le plateau.

C’est tout meuhgnon

Comment ça marche ?

Le jeu se joue de 2 à 4 joueurs. Il fonctionne très bien dans ces 3 configurations. L’ajustement vient simplement du nombre de tuiles disponibles (de 24 à 2 joueurs à 48 à 4).
Les tuiles sont disposées face cachée au centre de la table. Une tuile est composée de 3 hexagones : 1 volcan et 2 paysages (désert, prairie, montagne etc.).
Chaque joueur dispose devant lui de 20 huttes, 2 tours et 3 temples.
A son tour on doit :

  1. Placer une tuile.
    Soit en agrandissant l’île. Dans ce cas il suffit qu’un coté de la tuile touche le coté d’une tuile déjà posée pour la placer.
    Soit en posant une tuile sur des tuiles déjà posées. Dans ce cas il faut absolument poser son volcan sur un volcan existant et jamais dans le même sens. De plus il est évidemment impossible de laisser de vide sous la tuile. Le petit truc c’est qu’il est tout à fait possible de recouvrir de ce fait des pions adverses (ou les siens) et donc de les éliminer du jeu.
  2. Poser un pion.
    Il y’a quelques conditions générales de pose à connaitre et que je ne vais pas détailler ici. Je vais simplement parler des différentes actions possibles.
    Poser une hutte : On ne peut poser une hutte que sur un hexagone de niveau 1 et n’étant pas adjacent à un bâtiment de sa couleur.
    Poser une tour : On ne peut poser une tour que sur un hexagone de niveau 3 et adjacent à une de ses cités à raison d’une tour par cité (cité = un ou plusieurs hexagones adjacents comportant des pions de sa couleur).
    Poser un temple : Un temple par cité, la seul contrainte étant de la placer adjacent à une cité de 3 hexagones au moins.
    Etendre une cité existante : C’est là que va entrer en jeu les paysages. Etendre une cité va permettre de poser plusieurs huttes d’un coup mais aussi de construire des huttes à coté de celles posées précédemment. On désigne la cité que l’on veut étendre puis le type de terrain. Ensuite on pose des huttes sur tout les hexagones de ce type de terrain adjacent à la cité.
Taluva partie

Les adversaires se font faces

Ok, mais comment on gagne ?

Il y a plusieurs conditions de victoire possible. Soit un joueur a construit le plus de temples lorsque la pioche de tuiles est épuisée (en cas d’égalité on regarde le nombre de tours, puis le nombre de huttes). Soit un joueur a construit l’ensemble des bâtiments de 2 types (par exemple toutes ses huttes et tous ses temples), ce qui met fin immédiatement à la partie.

A noter que si un joueur est dans l’incapacité de poser un pion à son tour de jeu il est éliminé de la partie.

Taluva partie

Rouge remporte la victoire après avoir posé ses 3 temples et ses deux tours. (Au cas où vous vous poseriez la question, cette photo est issue d’une autre partie)

Mon avis

Taluva, c’est déjà un jeu magnifique. Plus on avance dans le jeu et plus le plateau est beau. C’est ensuite un excellent jeu de placement. Le jeu est assez tactique. Il oblige très vite à jouer agressif tout en essayant de consolider ses positions. Face à des joueurs habitués on paye cash les erreurs de placement.

On ne doit pas hésiter à sacrifier ses huttes pour placer les temples et les tours. C’est aussi une véritable course, il faut absolument avoir l’œil sur chaque coup des adversaires et ne pas hésiter dès qu’il est possible de les pourrir. Sous ses petits airs tout mignons c’est en réalité un jeu assez violent. Les parties sont plutôt rapides (surtout à deux) ce qui permet d’en enchaîner quelques unes parce qu’il y a truc qui se passe à chaque fois que je joue à Taluva : JE VEUX MA REVANCHE !!!
Vous l’aurez compris, j’adore Taluva et je ne peux que le conseiller, si vous n’êtes pas hermétiques aux jeux abstraits (Cet aspect étant malgré tout lissé par la « plastique » du jeu).

4 commentaires

  1. Je suis entièrement d’accord ! Ce jeu est une vraie perle. J’y ai souvent joué avec deux amis. Il faut être attentif à tout, on paye cher la moindre erreur. Et c’est vrai que chaque fois que l’on fini la partie, on ne peut s’empêcher d’en recommencer une ! 🙂

  2. « Taluva, c’est déjà un jeu magnifique. Plus on avance dans le jeu et plus le plateau est beau. »

    Tiens, c’est marrant, je ne me rappelle pas avoir écrit cet article… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *