The City c'est T T T T T T ?

The City est un petit jeu de combo de cartes dont le but est de développer une ville au fur et à mesure des tours afin d’engranger un maximum de points de victoire. Le premier joueur qui arrive ou dépasse 50 points gagne la partie.
Le jeu reprend le principe de Race For The Galaxy (du même auteur) à savoir des cartes qui sont à la fois les éléments à poser (des bâtiments) et le moyen de paiement.

Le matériel

Le matériel, ce sont des cartes et uniquement des cartes.
Elles sont composées de plusieurs éléments :

– Le coût de construction : Le nombre de carte que l’on va devoir défausser pour poser la carte

– Le revenu : Le nombre de cartes qu’elle permettra de piocher à chaque tour une fois posée.

– Les points de victoire : Le nombre de point de victoire qu’elle engendre à chaque tour une fois posée.

– Un symbole : Parfois la carte contient un symbole (Voiture, Fontaine et Caddie) qui correspond à un « type » de construction et qui sera utile pour « comboter ».

– Des instructions ou des restrictions de pose.

Déroulement

Au début du jeu, chaque joueur pioche 7 cartes en choisi 5 et en défausse 2.
Un tour se déroule en 3 phases que les joueurs appliquent simultanément (ou presque) :
1/ Choisir une carte de sa main

2/ Poser la carte devant soi en payant le coût correspondant

3/ Calculer les revenus (le nombre de carte à piocher) et les points de victoire (une fois posée, une carte engendre des points de victoire à chaque tour). Si aucun joueur n’a pas atteint les 50 points, on repart pour un tour.

A son tour on ne peut normalement poser qu’une seule carte, sauf lorsqu’on possède l’équipe de construction. A partir de ce moment là, on peut poser 2 cartes par tour moyennant une restriction de coût par carte.

Un joueur peut décider de piocher plutôt que construire. Il choisi alors une carte parmi 5 piochées.

La taille de la main est limitée à 12 cartes.

Mon Avis

The City est un jeu extrêmement simple. Il y a assez peu de possibilité tactique. C’est essentiellement un jeu de timing. Il faut d’abord se construire un moteur de carte puis « basculer » au bon moment pour engendrer le maximum de points de victoire part tour. On peut choisir « 3 voies » en fonction des cartes que l’on pioche mais on est évidemment très très loin de la richesse d’un Race For The Galaxy. Et ce n’est pas le but. J’aime beaucoup le jeu, car il est court, très mécanique (ça peut-être vu comme un défaut, moi j’aime) et très facile d’accès. Donc parfait pour le sortir face à des personnes peu habituées à la chose ludique. Le thème est quasi inexistant mais « parle » à tout le monde. Je trouve les illustrations sympathiques même si pour le coup un design type « Miniville » aurait sans doute mieux servi le jeu.
Un bon petit jeu à petit prix qui peut même servir de tutoriel pour Race For The Galaxy.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *