Airlines Europe est un jeu d’Alan R. Moon directement inspiré de ses ancêtres Airlines et Union Pacific. Vous jouez le rôle d’un riche actionnaire qui n’a rien de mieux à faire de son argent que de l’investir dans les compagnies aériennes qui sillonnent l’Europe, dans l’espoir de toucher de beaux dividendes quand arrivera l’évaluation de l’année. Au fil de la partie, vous allez donc dépenser votre argent pour étendre le réseau des compagnies aériennes qui vous intéressent, sachant que plus le réseau d’une compagnie est étendu, plus ses actions rapportent. Évidemment, à la fin de la partie, le plus riche l’emporte.

Comme à Imperial, il faut toujours garder à l’esprit que dans Airlines Europe, vous ne jouez pas une compagnie aérienne donnée, mais bien un investisseur qui va mettre ses sous dans plusieurs compagnies.
Lire la suite de

Risk Legacy, ou le retour de nos jeunes années.

Un peu d’histoire

Tout le monde connaît le Risk, mais un petit rappel historique ne fait jamais de mal. Le jeu est créé par Albert Lamorisse en 1957 : il s’agit donc d’un jeu français monsieur, ce qu’on a tendance à oublier. Au départ, le jeu s’appelle La conquête du monde et le but du jeu est essentiellement de conquérir le monde (« alors ils ont choisi un nom valable »*). Ce n’est qu’ensuite que les règles sont remaniées par Jean-René Vernes, proposant des missions et des conditions de victoire moins exclusives que la maîtrise de l’intégralité du plateau. Le jeu, à présent nommé Risk, connaît le succès que l’on sait, et se décline selon de nombreuses époques (napoléonienne -mon préféré-, contemporaine, futuriste) et licences (Star Wars, Le Seigneur des Anneaux, mais aussi Narnia, Transformers, Halo et même Metal Gear Solid).
Lire la suite de

Core Worlds est un jeu de deck-building pour 2 à 5 joueurs ayant pour thème la conquête de l’espace intersidéral.

Vous êtes le héros d’une faction qui veut prendre le contrôle de la galaxie. Pour ce faire, vous allez voyager de système en système, des systèmes barbares jusqu’aux mondes centraux (d’où le Core Worlds), recruter des unités, des héros et envahir les planètes se présentant à vous.

Lire la suite de

Autant commencer par l’essentiel : Blood Bowl Team Manager n’est pas Blood Bowl, ce n’est pas une version carte du jeu plateau, et l’esprit en est très éloigné. BB:TM reprend l’univers pour faire vendre des boites et parce que le thème en lui-même est très adapté à ce jeu de carte chaotique, bordélique, plein de coups de p*tes et de pan-dans-ta-face. Il est peut-être même plus en adéquation avec l’univers que Blood Bowl lui-même, qui est extrêmement tactique et où le hasard est une composante que l’on tente de pondérer au maximum (J’adore BB hein).
Lire la suite de

IL est là.

Et oui. Et oui ce jeu existe vraiment. Ça n’est pas un mythe. Si vous suivez un tant soit peu le topic des jeux de société, dès qu’on parle de coop, il y a une armada de tarés (bon surtout moi j’avoue) qui viennent gueuler « FLASH POINT NOM DE DIEU! ». Mais pourquoi? D’où vient cet engouement pour un jeu de pompiers qui ne sont même pas huilés et qui ne se tabassent pas dans une arène sous l’œil bienveillant de leur dominus? Et bien je vais vous les donner moi ces raisons! Après, vous irez tous acheter Flash Point et mon plan de domination du monde sera un peu plus avancé qu’avant. MWAHAHAHAHAHAHA!
Lire la suite de