LOOT

Pathfinder : The Card Game, ou Trouveur de chemin : Le jeu de cartes en bon françois est mon coup de cœur de l’année. Pourquoi ? Parce que le LOOT ! Parce que y’a rien de plus jouissif que de péter la gueule d’un monstre à coup d’épée à deux mains qui envoie des éclairs, foutre des gros coups de bouclier à pointe dans la tronche de morts-vivants ou dégommer des gobelins à l’arbalète empoisonnée.

Une épée de ouf Un bouclier de guedin
Alors oui y’a certains points perfectibles comme l’inexistence de narration, la répétitivité des scénarios, et même le manque de variété dans le loot. En effet, avec le recul je trouve que les concepteurs auraient du réduire le nombre d’archétypes disponibles et ainsi augmenter le nombre d’objets, de sorts ou d’alliés pouvant être récupérés.

Reste que c’est un jeu sur lequel j’ai passé énormément de temps cette année, on va d’ailleurs sans doute débuter une nouvelle campagne dans les jours à venir. A noter que c’est en partie grâce à la critique disponible sur Le Coin Du Jeu que j’ai décidé de me lancer dans l’aventure.

Au lieu de cliquer frénétiquement sur une souris on tape le carton autour d’une table mais Pathfinder reste avant tout un diablo-like. C’est cool, c’est frais, c’est mon coup de coeur à moi.
Padre Zantus
Ps : Un petit big up au Père Zantus qui en théorie permet de se priver d’une carte pour le reste du jeu pour regagner un maximum de 5 points de vie et qui en pratique arrivait péniblement à m’en restaurer 2. Je ne t’oublierais jamais padre. Tu restera à jamais dans les annales des sidekick inutile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *