Dans l’espace, personne ne vous entendra jouer

Equipage

  • Capitaine : Tyson Durell
  • Spécialiste : Jane Williams
  • Médecin en chef : Steve Alenko
  • Adjoint à la Sécurité : Kristen Lawson
  • Ingénieur : Jacob Driller
  • Assistant de recherche : Eleanor Shearstrop

Journal de bord du Capitaine

J – Atterrissage d’urgence

Suite à une défaillance du moteur sub-spatial, notre vaisseau a été obligé de se poser en urgence sur la planète référencée comme Artemia. La défaillance ayant coupé les instruments de vol et la télémétrie, nous avons réussi à nous en sortir indemne, mais au prix de la destruction du vaisseau.
La planète semble accueillante, de la flore est présente et nous détectons des bruits significatifs de la présence d’une faune, qui jusque là s’est tenue à distance.
La balise de secours a été activée, le campement monté, et demain nous entamerons l’exploration.

J+3

Voilà deux nuits que nous passons sur Artemia. Les bruits constants des animaux nous empêchent de dormir. Il semblerait que dès que l’un de nous s’assoupisse, un hurlement aigu vient le réveiller. L’équipage accuse la fatigue mais l’exploration de la zone proche avance bien. Alors que Steve s’occupe de soigner les blessures au camp, Jane et Jacob ont pris le rover pour essayer d’atteindre l’épave et ses moyens de communication qu’il pourrait lui rester. Ils devraient rentrer demain sauf imprévu.

J+5

L’équipe de reconnaissance est arrivée avec un jour de retard. Sur place, ils ont pu réémettre le signal de détresse de l’épave, et ont obtenu une réponse leur indiquant que les secours arriveraient dans une dizaine de jours. Leur rover étant tombé en panne, Jacob a dû effectuer des réparations d’urgence. C’est lors de cette étape que la spécialiste Williams prétend avoir senti une “présence” les observant. Comme si quelqu’un ou quelque chose attendait, tapi dans l’ombre. J’ai demandé à Steve de prévoir des calmants.

J+6

Alors qu’Eleanor étudiait la flore aux alentours du camp, elle prétend avoir été “agressée” par un sorte de vigne vierge. Cette dernière l’aurait ceinturée et l’aurait brûlée à plusieurs endroits. Les traces examinées par Steve sont équivoques.

J+8

Le moral baisse. Cette nuit, alors que Kristen Lawson montait la garde, elle a disparu. Nous l’avons entendue pousser un cri, puis plus rien.

J+9

Les recherches pour retrouver Kristen ont été fructueuses. Cette dernière a été récupérée errant dans le bois, murmurant des propose incompréhensibles sur une soi disant “Bête”. Elle semble avoir complètement lâché prise et être un état de choc.

J+11

Une équipe formée de Jacob et d’Eleanor a trouvé à quelques kilomètre du camp ce qui leur semble être une antre. Kristen aurait apparemment été traînée la bas par la “bête”. Sur le retour, ils m’ont dit se sentir à nouveau observés. Je commence à croire que cette planète ne veut pas qu’on la quitte.

J+11 (nuit)

Nous venons tous de nous réveiller en sursaut. Des insectes que nous n’avions pas vu jusque là commençaient à nous recouvrir, et deux yeux brillants ont été vus autour du camp. Eleanor suggère que nous nous enfermions dans le module de survie pour dormir.

J+12

Petit à petit nous perdons la raison. Tout l’environnement nous semble hostile. En plus de cette “bête”, il semblerait que la flore et la faune, qui jusque là était absente, cherche à nous “assimiler”. Espérons que les secours arrivent vite, nous ne tiendrons plus longtemps.

FIN – Secours

Cliquez pour voir cette fin :


Cela faisait deux nuits que nous ne dormions plus et que nous combattions contre l’environnement. Eleanor et Jacob ont même dû être placés dans un coma artificiel car leur signes vitaux devenaient critiques. Nous avons reçu en début d’après-midi les coordonnées ou rejoindre l’équipe de secours, non loin de la plage. Le rover n’a pas pu être utilisé, ce dernier étaient complètement recouvert des lianes étranges, l’immobilisant.
Après une marche éprouvant ou il fallu transporter nos deux compagnons, nous avons réussi à arriver sur la plage pour trouver cette navette de secours et quitter pour de bon cette planète étrangère.
J’espère qu’Artemia figurera sur les cartes interstellaires comme un lieu dangereux, a éviter à tout prix.

FIN – Assimilation

Cliquez pour voir cette fin :


Cela faisait deux nuits que nous ne dormions plus et que nous combattions contre l’environnement. Eleanor et Jacob ont même dû être placés dans un coma artificiel car leur signes vitaux devenaient critiques. A plusieurs reprises, nous avons tous vu la “bête” roder et s’approcher de notre camp. La flore envahit tout. Comme si cette dernière cherchait à nous “assimiler”, répondant aux demandes de la planète.

Je suis à bout de force. Je n’arriverais pas à rester éveillé une nuit de plus, et c’est le cas de mes autres compagnons. Je vois déjà les lianes commencer à recouvrir petit à petit certains de mes compagnons. La bête a gagné, la planète a gagné, nous ne la quitterons pas…

Not Alone est un jeu original et malin. Il est différent de ceux auxquels j’ai l’habitude de jouer.

Son côté partie de cache-cache asymétrique, et la possibilité de jouer jusqu’à 7 permet de grandes tables. Un joueur prend le rôle de la planète Artemia et de la Bête et doit traquer et trouver les autres joueurs qui eux doivent s’échapper.

Les victoires sont équilibrées, et c’est un jeu pour lequel je n’ai aucun mal à trouver des joueurs dans mon association. Les gens sont tous partant, qu’ils soient aussi bien fans de gros jeux ou de jeux d’ambiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *